Initiation au Kokedama

qwuxl2ma7hx7n-c9d027xaorxdq

Bonjour à tous et à toutes, aujourd’hui j’ai choisit de vous parler d’une de mes découverte en matière de « jardins » d’intérieur : l’art du Kokedama. Je vois à vos yeux que cela est du chinois pour vous, enfin presque, c’est du japonais ! En découvrant cette technique j’ai eu l’envie non seulement de vous la partager, mais aussi de faire un clin d’oeil aux goûts de Sylvie & Christiane pour les plantes ! N’hésitez d’ailleurs pas à passer sur leurs blogs respectifs qui sont un bol d’air frais, de couleurs et de formes ! En cet hiver qui ne commence que seulement, renouer avec les beaux jours est un régal !

Laissez-moi vous résumer un peu tout ce que j’ai pu trouver à propos de l’art du kokedamas !

kokedama_citrusLes kokedamas sont des sphères de mousse naturelle (vous pourriez vous servir de celles de nos forêts) sur lesquelles se développent une autre plante. Cet art floral nous vient tout droit du Japon depuis les années 90. On y trouve d’ailleurs dans les grandes villes japonaises, des fleuristes spécialisés dans les kokedamas ou des espaces consacrés au kokedama dans certains grands magasins. Cet art est à mi-chemin entre le Bonzaï, l’Ikebana et le Nearai (nous parlerons de ces arts prochainement).

Comment en réaliser soi-même ? En théorie, c’est simple en pratique, je n’ai pas encore essayé. Je ne peux donc vous dire que ce que j’ai lu, aux beaux jours je ferai des expériences pour tester et vous ferai part des résultats, mais en attendant, je partage mes trouvailles !

Un Kokedama est composé de trois choses : de la mousse, une plante, du substrat.

Il faut commencer par choisir une plante. Il faut la préférer résistante, persistante et aimant l’humidité. Elle doit également avoir une adaptation racinaire facile. Le lierre, les fougères (les petites tailles sont à privilégier), orchidées, bambous, hostas, ou une plante tropicale ( le petit palmier chamae dorea ou l’asparagus) sont des types de plantes particulièrement adaptés au Kokedama. De préférence, si vous prélevez la plante dans la nature, emportez avec vous un peu de sa terre d’origine.

Ensuite, il vous faut ramasser votre mousse. Choisissez également de la mousse bien épaisse, de celle qui pousse dans les bois par exemple. Pensez bien à la nettoyer afin d’enlever les parasites (insectes, petits escargots…) ! Voici les plus courantes et faciles à utiliser pour cet art :

Ne prélevez jamais cependant de grosses quantités de mousse au même endroit sans quoi elle ne se renouvellera pas à l’endroit où vous l’avez prélevé.

Pour ensuite réaliser votre kokedama, vous devez vous munir des éléments suivants :

  • ciseaux, 
  • ficelle, 
  • fil de nylon,
  • fil de fer,
  • mousse végétale plate 20 x 20 cm,
  • du terreau/de la terre d’origine de votre plante,
  • un petit cube de mousse florale,
  • plante(s) d’ornement.

Passons à la réalisation à présent. Voici comment procéder :

  1. Placez un morceau de mousse végétale plate, face verte dessus, sur la table ;
  2. Mettez la mousse florale (humide) au milieu de la mousse végétale ;
  3. A l’aide du fil de fer, piquez à travers la mousse florale pour former un trou, passez la ficelle à travers pour pouvoir suspendre la boule ;
  4. Posez un peu de terreau autour de la mousse florale. Plissez la mousse plate autour de la mousse florale, pour créer une boule ;
  5. Tournez autour avec le fil de nylon pour former un petit filet ;
  6. Piquez avec le fil de fer dans la boule pour faire des petits trous et placez-y votre ou vos plantes;
  7. Mouillez vos plantes suspendues avec un vaporisateur et profitez-en !

Il existe d’autres techniques plus traditionnelles à base d’argile mais je trouve l’argile plus « difficile » à se procurer que de la mousse florale aussi je n’en parlerai pas ici. J’ai aussi trouvé une technique sans mousse florale d’après le site Ma Plante, Mon Bonheur : Il s’agit d’entourer les racines des plantes avec du substrat et de la mousse afin de les libérer des pots et donner un aspect plus naturel. On peut ensuite poser ou suspendre les kokedamas afin d’apprécier leurs formes à 360°.

20150107_155300

Je compte faire des essais aux beaux jours afin de tester et de voir ce que cela donne sur le long terme. Je vous les montrerai pour que vous me donniez votre avis ! Mais en attendant, en avez-vous déjà fait ? Comment trouvez-vous cet art ?

 

 

Source de l’article & des photos : wikipedia,maplantemonbonheur.fr, paris.fr & google
Publicités

2 réflexions sur “Initiation au Kokedama

  1. De rien ! Quand j’ai découvert cet art j’ai immédiatement pensé à toi et Sylvie, je me suis dit que cela pourrait vous donner des idées, en tout cas ça a été le cas pour moi sous un long soupire de mon compagnon qui envisage de prendre une machette pour entrer chez nous tant nous avons de plantes 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s